Réalité virtuelle : l’avenir du retail ?

Trends News suite 7 - Réalité virtuelle : l'avenir du retail ?

07 Fév Réalité virtuelle : l’avenir du retail ?

Sujet majeur de la NRF 2018, dont vous pouvez retrouver les tendances sur cet article (en anglais), la réalité virtuelle (VR) et la réalité augmentée (AR) progressent peu à peu dans le retail, même si les enseignes sont encore peu nombreuses à parier sur ces technologies. Dernière en date, WalMart, qui vient d’annoncer le rachat de Spatialand, une start-up spécialisée dans la création d’expériences VR.

Pourtant, différentes études s’accordent sur le fait que les consommateurs croient en elle. Selon une étude récente de L.E.K. Consulting, 70 à 80% des consommateurs verraient la réalité virtuelle comme un moyen d’améliorer leur expérience d’achat. Aux Etats-Unis, un rapport de Worldpay démontre que, même si les consommateurs sont encore peu nombreux à avoir testé la technologie (24%), 65% sont convaincus que la réalité virtuelle changera durablement la manière de faire du shopping.

Quels sont les cas d’usage de la Réalité Virtuelle (VR) ou de la Réalité Augmentée (AR) dans le retail ? Voici quelques exemples.

Decathlon : choisissez votre tente grâce à la réalité virtuelle

Decathlon propose depuis 2017 à ses clients de visualiser, via un masque de VR, 14 modèles de tentes Quechua dans une petite quinzaine de magasins de l’hexagone.

Les tentes peuvent être « testées » dans trois climats différents : la montagne, la forêt et le désert. La température et la luminosité peuvent être virtuellement ajustées.

La technologie, développée en partenariat avec l’agence Valtech, offre un double avantage à l’enseigne. Tout d’abord, il s’agit de mettre un terme à l’éternel manque de place en magasin. Selon Decathlon, 500 m² de surface seraient nécessaires pour exposer l’ensemble des modèles. Ensuite, il est aussi et surtout question d’améliorer l’expérience client afin d’augmenter le taux de conversion. Une étude menée sur les 13 magasins pilotes montre que 95% des clients recommandent l’expérience. Il est trop tôt néanmoins pour tirer des conclusions sur la conversion, mais ce chiffre peut rendre l’enseigne optimiste.

Decathlon prévoit d’étendre l’offre à 30 de ses magasins en 2018.

Ikea place : essayez vos meubles, en AR

Et quand on parle de place, on pense forcément aux meubles. Pourtant, l’App Place de Ikea est destinée à un usage domestique. Développée via la technologie ARKit d’Apple, Ikea Place permet à l’utilisateur de visualiser un meuble dans son salon. Une véritable révolution, qui lui permet d’éviter un déplacement en showroom, mais surtout de vérifier que le meuble s’accorde bien avec son intérieur et que ses dimensions sont appropriées : fini le canapé qui remplit l’espace du séjour…

Pour le moment, l’application permet de visualiser quelques 2000 articles de l’enseigne suédoise. Ikea a mis la priorité sur les articles les plus encombrants et les best-sellers de sa collection.

Holoroom Lowe’s : entraînez-vous à manier le pinceau

Suite à des recherches montrant que les consommateurs manquent souvent de confiance en eux pour se lancer dans des travaux domestiques, le retailer américain Lowe’s a développé un dispositif de réalité virtuelle, baptisé Holoroom How To.

Le client se retrouve dans une cabine, installée en magasin, une manette dans chaque main et un masque VR sur la tête. Le dispositif lui permet de s’entraîner et d’adopter les bons gestes, par exemple pour repeindre un mur ou carreler une douche.  La simulation les guide à travers toutes les étapes du processus, du mélange du mortier à la pose des carreaux. Bien au-delà de l’aide à la conception proposée par des acteurs comme Ikea, la Holoroom veut aider ses clients à monter en compétences et à accroître leur confiance, afin qu’ils se lancent dans davantage de projets Do It Yourself (DIY). Une étude de Lowe’s a montré que l’entraînement via Holoroom augmentait de 40% la mémorisation des étapes du chantier par le client.

Plus récemment, Lowe’s a étendu l’expérimentation à ses employés juniors pour leur apprendre à se servir des équipements du magasin. Une méthode qu’avait déjà adopté WalMart par le passé, pour préparer par exemple ses employés à des événements comme le Black Friday.